justice voleuse d’enfants

Bienvenue sur mon blog

16 juin, 2011

Enquête sociale injustifiée.

Classé dans : Non classé — justicevoleusedenfants @ 22:46

En résumé, la protection de l’enfance qui coûte très cher aux contribuables déstabilise à vie des enfants tandis que pour capter des budgets et justifier des postes, les travailleurs sociaux oeuvrent aux placements abusifs d’enfants qui ne sont pas en danger en  les arrachant à leur famille plutôt que de protéger les enfants en réel danger.

Obligation de saisir les plus hautes instances de l’Etat quand la justice n’existe pas.

Classé dans : Non classé — justicevoleusedenfants @ 19:18

Voila maintenant une semaine que j’ai sollicité le  Président de la République et le Ministre de la Justice.

J’ai tout expliqué, ce que j’ai enduré par la faute des services sociaux,  toutes les accusations de Mme Blin-Dumouchel, et le fait que je sois privée de mes enfants depuis 2008.

Ces agissements sont interdits par la loi, tel que le refus de la juge des enfants Mme Blin-Dumouchel et des services sociaux, de transférer mes enfants dans mon nouveau département.

J’invite tout ceux et celles qui sont privés de leurs enfants, qui subissent le harcellement et les menaces des travailleurs sociaux, à signaler, aux plus hautes instances de l’état, leur situation.     Plus ils recevront de plaintes, plus ils agirons pour faire cesser ce calvaire imposé aux parents et aux enfants. Les juges ainsi que les services sociaux, ne doivent pas faire la loi mais l’appliquer.

Je doute fort que les hautes instances de l’état apprécient ce qui se passe dans le département de la Meuse, et il est très probable que certaines personnes aient du soucis à se faire pour leur emploi.

15 juin, 2011

Les petites vengeances de Mme Chaplet, Référante ASE .

Classé dans : Non classé — justicevoleusedenfants @ 7:20

J’ai déposé plainte auprès du Procureur de Verdun à l’encontre Mme Oudalie,  mon ex-référent ASE de Stenay pour abus de pouvoir et menaces.

Avant son départ, Mme Oudalie m’avait clairement déclaré que les jours et les années à venir allaient être plus difficiles pour moi.

De fait, c’est la meilleure amie de Mme Oudalie, Mme Chaplet qui reprenait le suivi de mes enfants.

Ainsi, depuis 2008, Mme Chaplet me prive de mes trois garçons, en adressant de faux rapports à la juge des enfants, Mme Blin-Dumouchel, afin d’obtenir ce qu’elle veut. La juge des enfants et Mme Chaplet s’entendent parfaitement et jamais je n’ai vu une juge aussi proche des services sociaux, qui ne sait qu’approuver tout ce qu’ils peuvent lui raconter.

Mme Blin-Dumouchel ne sait pas faire la part des choses, seulement approuver, c’est la solution de facilité sans prendre de risque.

La justice dans le département de la Meuse c’est n’importe quoi.   J’ai l’intime conviction que Mme Chaplet a agit de cette manière pour se venger, quant à la juge elle m’a également dans le collimateur, parce que je n’accepte pas et n’accepterai jamais.

J’ai dû fuir du département de la Meuse, et ainsi ils n’ont pas pu placer mon petit dernier. Depuis novembre 2009, je réside dans le département de la Picardie et j’ai pu y constater que la justice et les services sociaux n’agissent de la même manière.   

En Picardie, la justice est digne de ce nom, nous avons la liberté, le droit de nous exprimer devant des juges qui nous écoutent, des juges proches des familles, et disposés à aider et entendre mais pas à broyer les liens parents-enfants.

9 juin, 2011

Placements abusifs dans le département de la Meuse

Classé dans : Non classé — justicevoleusedenfants @ 4:44

Ce blog a été créé le 8 juin 2011, suite aux rapports mensongers des travailleurs sociaux du département de la Meuse.

L’article 441-1 du code pénal  stipule: Constitue un faux toute altération frauduleuse de la vérité, de nature à causer un préjudice et accomplie par quelque moyen que ce soit, dans un écrit ou tout autre support d’expression de la pensée qui a pour objet ou qui peut avoir pour effet d’établir la preuve d’un droit ou d’un fait ayant des conséquences juridiques. Le faux et l’usage de faux sont punis de trois ans d’emprisonnement et de 45000 euros d’amende.

Mais les travailleurs sociaux déposent des rapports fallacieux au juge des enfants, contre les parents afin d’obtenir d’être en charge d’une mission de protection, ils obtiennent le placement des enfants, et par la suite, la reconduction des placements.

Les ordonnances, lorsqu’elles prévoient des droits pour que les enfants puissent rencontrer leurs parents, ne sont pas appliquées par les intervenants sociaux. Ceux-ci outrepassent leurs droits et abusent de leurs pouvoirs envers les parents, en  agissant à leur guise sur les droits de visites et  les hébergements, ainsi que sur la pérennité de la relation entre les enfants et les parents.

 

melysssa |
La tuerrie generation DX |
ecshopping |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Bienvenue sur le blog de Saez
| Astuces Stardoll
| lebaronarsenik